vendredi 10 juillet 2015

Le sabot de venus une orchidée rare et protégée



Nom : Cypripedium calceolus

Taille : 15 cm à 50 cm

Floraison : mai à juillet

Habitat : Sur des sols alcalins, sous bois en pente.

Sabot de venus


Le sabot de venus est une orchidée rare protégée au niveau national et européen.


En France, il est surtout répandu dans les Alpes, mais il est aussi présent dans les Vosges, le Jura, le Massif Central et les Pyrénées.


Sabot de venus


Le sabot de venus est une plante vivace, qui mesure de 15 à 60 cm. Il est parfois appelé le sabot de la vierge ou le soulier de Notre dame.


sabot de venus


La fleur est la plus grande parmi les orchidées de France métropolitaine.
Elle se développe en groupes de 5 à 15 tiges, voir plus. Ces dernieres portent, généralement, de 3 à 5 feuilles et chaque possède 3 pétales et 3 sépales, lancéolés et pourpre foncé.


Sabot de venus


C'est un labelle en forme de sabot qui donne son nom à cette plante. Il est de couleur jaune, parfois légèrement strié de pourpre et il mesure de 4 à 5 cm de long. Le labelle constitue un piège pour les insectes pollinisateurs.En effet, la pollinisation intervient grâce à un insecte (généralement un hyménoptére), qui, est attiré par l'odeur florale, pénètre à l'intérieur du labelle et en ressort avec le pollen et la fleur collé sur son dos.


Sabot de venus


La floraison intervient généralement entre mi-mai et mi-juillet, en fonction de divers facteurs : altitude, exposition.... Environ 13000 graines minuscules sont dispersées par le vent et ont besoin pour se développer de créer une symbiose avec un champignon mycorhizien.


Sabot de venus


Le développement est très lent, il faut entre 6 et 10 ans pour obtenir une plante en fleur, mais elle peut vivre plus de 100 ans, parfois plusieurs siècles.


Cypripedium calceolus


Sabot de venus


Plusieurs menaces présent sur le sabot de venus :
- Le risque de fermeture du milieu : l'augmentation de la végétation entrainerait une perte de luminosité et donc de l'habitat préférentiel du sabot.
- La fréquentation humaine : cueillette, arrachage, piétinement, sur fréquentation ponctuelle.
- L'érosion des sols, favorisée par la pente.


Sabot de venus


LA DESTRUCTION DE CETTE ESPÈCE PROTÉGÉE, SON ARRACHAGE OU SA CUEILLETTE PEUT ÊTRE PUNIE D'UN AN D'EMPRISONNEMENT ET DE 15 000 EUROS D'AMENDE (Article L415-3 du Code de l’Environnement).


Sabot de venus


Photos prisent par Madame GIRAUD Raymonde à coté de Meyrueis en Lozère.


Sabot de venus


Sabot de venus


Malheureusement pour moi je suis arrivée en retard pour les observer. Mais j'étais heureuse et triste à la fois, heureuse car j'ai pu les voir, triste car elles étaient fanées.


Sabot de venus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire